Définition de la Coordination SSI

Les nombreuses exigences réglementaires en matière de sécurité incendie ainsi que la multitude des intervenants impliquent la nomination d’un coordonnateur SSI présidant à l’analyse des besoins (cf. norme NF S 61-931).

Le coordonnateur SSI, associé à la maîtrise d’œuvre, apporte son regard de spécialiste. Sa présence est nécessaire durant les phases de conception, réalisation et réception d’un ouvrage conformément à la norme. Il est également imposé dans le cadre d’une extension ou d’une modification de l’établissement.

Le coordonnateur SSI est l’interlocuteur naturel de la commission de sécurité lors de l’ouverture de l’établissement.

Obligation d’une mission de coordination SSI

La mission de Coordination SSI induite par les notions définies par la norme NF S 61-932 parue en 1993 est explicitement définie, en tant que principe de base aux règles d’installation, par la norme NF S 61-931 de février 2014.

La norme NF S 61-931 prescrit :
« Une mission de coordination doit nécessairement présider à l’analyse des besoins de sécurité et à la conception du S.S.I. Cette mission doit également exister lors de la réalisation et lors de modifications ou extensions éventuelles« 

SSI Conseils intervient durant les phases de conception, réalisation et réception du projet de façon à répondre aux objectifs essentiels fixés au § 5.3 de la norme NF S 61-931.

Phase de conception

Le coordinateur SSI définit les fonctionnalités du SSI.

La conception du SSI implique de la part du coordinateur SSI l’élaboration des pièces écrites et graphiques ci-après :

1°) Le concept de mise en sécurité

Ce document permet de répondre aux besoins exprimés, décrit les principes de mise en sécurité et l’organisation du SSI prévus pour le bâtiment en fonction :

  • de la réglementation en vigueur ;
  • du respect des normes ;
  • des demandes spécifiques du maître d’ouvrage et de celles liées à l’exploitation du bâtiment ;
  • des matériels utilisés.

2°) Le cahier des charges fonctionnel SSI reprenant le concept de mise en sécurité et comprenant, au minimum :

  • la catégorie du SSI et le type d’équipement d’alarme pour l’évacuation (EA) ;
  • le niveau de surveillance au sens de la norme NF S 61-970 ;
  • la définition des zones de détection et des zones de mise en sécurité (ZD et ZS) ;
  • les scénarios types de mise en sécurité ;
  • le tableau définissant la corrélation entre chaque ZD et les ZS ;
  • le positionnement des matériels centraux et d’exploitation ainsi que leurs conditions d’implantation ;
  • les fonctionnalités de l’UAE conformément aux normes NF S 61-932 et NF S 61-970 ;
  • les modalités d’exploitation définies par le maître d’ouvrage et la définition des moyens techniques mis en œuvre en conséquence (alarme restreinte, générale et/ou générale sélective, temporisation, tableaux répétiteurs…) ;
  • la définition des modes de fonctionnement des DCT, des options de sécurité des DAS et des réarmements pour tous les différents constituants du SSI ;
  • les éventuelles particularités d’exploitation du site ;
  • la procédure de réception technique du SSI.

Le cahier des charges fonctionnel doit préciser explicitement les dispositions retenues dans le cadre du projet concerné, y compris celles concernant les éventuels ensembles indépendants tels que prévus au paragraphe 5.2.2 de la présente norme.

3°) Les plans définissant les limites géographiques des zones de mise en sécurité (ZS).

4°) L’avis portant sur l’examen de la cohérence des descriptifs techniques (hors quantitatifs) et des pièces graphiques relatifs aux équipements du SSI établis pour la consultation des entreprises de travaux.

Phase de réalisation

Le coordinateur SSI veille au respect des exigences définies pendant la phase conception lors de la mise en œuvre des équipements.

  • Suivi de la cohérence entre les différents équipements du SSI mis en œuvre par l’examen des plans et documents d’exécution au regard du cahier des charges fonctionnel SSI et par l’examen non exhaustif des conditions d’implantations des équipements et des liaisons.
  • Création ou mise à jour du dossier d’identité SSI conformément aux normes NF S 61-932 et, le cas échant NF S 61-970 sur la base de la collecte auprès des entreprises ou de la maîtrise d’œuvre des documents nécessaires à sa constitution.
  • Création ou mise à jour des tableaux de corrélations précisant pour chaque zone de mise en sécurité (ZS) la liste exhaustive des dispositifs commandés terminaux (DCT) qui la compose.
  • Examen de la cohérence des éventuelles particularités d’exploitation du site avec les conditions ayant présidé à l’élaboration du concept de mise en sécurité.

Phase de réception

Préalablement à la réception technique, chaque installateur:

  • réalise, pour chaque matériel qui le concerne l’ensemble des essais par autocontrôle tels que définis dans les normes NF S 61-970 et NF S 61-932 ;
  • établit un document indiquant les résultats obtenus lors des essais par autocontrôle.

La réception technique, telle que définie dans les normes NF S 61-932 et NF S 61-970, doit prendre en compte la constitution complète du SSI comprenant le SMSI et l’éventuel SDI.

La réception technique est conclue par le rapport de réception technique, rédigé par le coordinateur SSI, portant :

  • sur les documents administratifs et techniques du dossier d’identité ;
  • sur le résultat des essais ;
  • sur le respect des principes du cahier des charges fonctionnel SSI.

Ce document doit lister la totalité des essais réalisés et comporter une conclusion argumentée sur la réception de l’installation.

Le coordinateur SSI finalise le dossier d’identité du SSI à remettre au maître d’ouvrage. Ce dossier d’identité SSI doit être unique.

Le coordinateur SSI participe à la visite de la commission de sécurité, où il présente le dossier d’identité du SSI et argumente les choix techniques retenus pour l’opération.